Dernier article 

Retrouvez-moi sur les réseaux ! 

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

OU

Contactez-moi par mail 

MON LIVRE

Rechercher
  • Patricia

Travailler sa sangle abdominale


Facile à dire lorsque l’on a la capacité de “faire la planche” ou de bouger les jambes sans problèmes, mais quand la SEP s’est arrangée pour transformer votre sangle abdominale en élastique détendu, c’est beaucoup moins facile !


Pourtant, elle soutient notre colonne vertébrale, maintient nos organes et nos viscères, nous aide à respirer, bouger, rire, tousser ou digérer. Elle nous permet aussi de nous tenir droit, assis ou debout.


La mienne m’a lâchée d’un coup, en même temps que mes jambes, après une poussée. Je ne m’en suis pas rendu compte immédiatement, j’avais juste remarqué que je m’affaissais plus facilement. Je n’ai jamais eu “les tablettes” auparavant, mais 10 ans de natation l’avaient fortement consolidé. J’ai eu du mal à accepter le fait de devoir me relever du canapé avec l'aisance d’un lion de mer…C’est à ce moment là que j’ai compris son importance.


J’ai continué pendant un moment la natation. Cependant, voir que mes capacités de nageuse avaient diminué d’au moins 50 % m’a mis un coup au moral. Il a fallu que je m’accroche, que je trouve un moyen pour récupérer un peu de cette sangle abdominale pour ne pas tomber dans le cercle vicieux qui m’aurait mené à la dépendance. Moins on en fait, moins on peut en faire et moins on peut en faire, moins on en fait !


J’ai trouvé dans le yoga et surtout dans UN exercice précis de respiration, la solution pour me réapproprier une partie de ma sangle abdominale. Tout le monde peut le faire que ce soit assis, debout ou allongé.

Pour obtenir un résultat, il faut être assidu et régulier. Avec ( au minimum) une dizaine de respirations quotidiennes, partagées en deux fois si vous préférez, vous ressentirez les résultats rapidement.


Je tonifie ma sangle abdominale en respirant, avec des exercices de respiration “hypopressifs” qui sollicitent les muscles profonds sans augmenter la pression dans le ventre.

Leur exécution doit être contrôlée, lente et toujours avec la colonne vertébrale allongée au maximum (imaginez une main géante attraper le sommet de votre tête et la tirer délicatement pour vous grandir).


Après avoir choisi la position qui vous convient le mieux : Assis, le dos droit, les pieds bien ancrés au sol. Allongé, sur votre lit, si le matelas n’est pas trop mou, ou au sol sur un tapis de yoga, les bras le long du corps.

  • Inspirez et expirez doucement pour commencer.

  • Puis inspirez profondément en gonflant votre ventre.

  • Bloquez 5 secondes, verrouillez votre vessie puis expirez depuis le bas de l’abdomen en rentrant peu à peu le ventre, comme pour rapprocher le nombril de la colonne vertébrale. Expirez au maximum pour vider tout l’air et sentir le travail des abdominaux.

  • Inspirez pour relâcher et respirez normalement pour récupérer avant de recommencer.






Vous verrez de vous même le changement. Vous recommencerez à sentir votre sangle abdominale travailler et ça vous donnera l’envie de la faire travailler de plus en plus.


Premier petit plus : votre vessie va se renforcer

Deuxième petit plus : votre ventre va dégonfler



Prenez soin de vous, bises.

55 vues